• Chez Very Up, l’impact est notre boussole.
    Les parcours de formation que nous concevons visent à transformer les compétences, optimiser les performances, et nous cherchons en permanence à maximiser leur impact pédagogique tout en minimisant leur impact carbone.

    Juliette Morant et Camille Guibert ont d’ailleurs présenté au Learning Show ce 9 octobre 2023 la première version de notre outil « comparateur carbone » développé en interne. 

    Retour sur cet outil et cette démarche de co-construction avec une communauté de betâ-testeurs. 

  • Very Up : Juliette, tu es Consultante Senior en pédagogie innovante et référente RSE chez Very Up. À ce titre, tu as particulièrement à cœur d’accompagner Very Up, mais aussi nos clients dans l’évolution de leurs pratiques responsables.  Les équipes de Very Up ont décidé d’investir dans le développement d’un outil d’aide à la conception pédagogique, une sorte de comparateur carbone. Pourquoi ce choix ? 

    Juliette Morant : Chez Very Up, la mesure de l’impact est inscrite au cœur de notre raison d’être. Nous cherchons chaque jour à maximiser l’impact pédagogique de toutes nos actions en permettant à chaque compétence de s’ancrer sur le terrain et nous prenons de plus en plus d’engagements avec nos clients pour maximiser l’impact opérationnel des formations que nous déployons, tout en renforçant notre capacité à le mesurer.  

    Nous nous sentons aussi très investis dans la responsabilité écologique de nos actions, à tous les niveaux. Nos engagements en tant qu’entreprise sont forts, nous mesurons notamment notre propre empreinte carbone et nous menons des actions qui comptent en matière de RSE. Mais si nous pouvons, à notre échelle, bouger des lignes en tant qu’entreprise, nous avons vite compris que notre pouvoir d’agir serait 1000 fois plus fort si nous réussissions à adopter et à faire adopter largement une démarche écoresponsable en matière de design pédagogique.  

    Nous sommes aujourd’hui résolus : nous voulons construire pour demain des parcours de formation dont nous saurons mieux mesurer et minimiser l’impact environnemental.   

    Pour soutenir cette vision, nous avons pris la décision de développer un outil capable d’orienter des choix pédagogiques, dès la phase de conception d’un parcours de formation blended. 

    Very Up :  À quoi va ressembler cet outil ? 

    J.M : Cet outil est à considérer comme une sorte de comparateur d’impact carbone entre plusieurs scenarii pédagogiques. 
    Il propose une grille de modalités permettant de se projeter dans un véritable parcours blended : le présentiel, la classe virtuelle, l’e-learning, l’évaluation, le défi  digitalisé et la vidéo. 

    L’objectif clé, c’est de permettre à chaque utilisateur de tester des hypothèses pour choisir le meilleur parcours pédagogique possible.

    Plus qu’une simulation en tant que telle, l’outil crée les conditions d’un arbitrage responsable entre des scenarii parallèles, offrant une meilleure visibilité des coûts carbone associés à plusieurs mix de modalités pédagogiques. 

    Very Up : Sur quelles sources vous êtes-vous appuyés ? 

    J.M : Les données de l’INSEE et de l’ADEME nous ont fourni une base d’informations très riches et reconnues pour leur grande fiiabilité. Nous nous sommes également tournés vers des acteurs innovants et impliqués sur ces sujets tels que HelloCarbo et The ShiftProject.

  • Very Up : Camille, tu es Business Developer chez Very Up et à ce titre, tu as l’habitude d’être au cœur des problématiques du marché. Tu avais à cœur d’aller à la rencontre de pairs lors du Learning Show pour tester cet outil et rentrer dans une démarche de bêta-test. Comment vous-y êtes-vous prises ? 

    Camille Guibert : Le Learning Show est un rendez-vous incontournable des acteurs de la pédagogie et nous y apprécions particulièrement son ancrage fort en faveur de l’innovation et de la recherche. C’était l’endroit idéal pour présenter la première version de notre outil à nos pairs car nous le voulons collaboratif et ouvert.  

    Nous sommes donc parties en quête des premières impressions et questions de futurs potentiels utilisateurs. Cette démarche d’ouverture à une grande diversité de réalités opérationnelles nous permet clairement de solidifier l’outil. L’atelier a favorisé ces échanges constructifs, il a permis de faire émerger des propositions autour de nos hypothèses et de l’outil lui-même.

    Concrètement, nous avons proposé aux participants de tester deux designs de parcours atteignant les mêmes objectifs pédagogiques. La combinaison de modalités d’un des deux parcours leur promettait une division par deux de l’empreinte carbone du dispositif !  

    Bien sûr la promesse peut paraître bluffante, mais elle a surtout permis pendant l’atelier de mettre en évidence la grande diversité des situations de design pédagogique, et l’importance de multiplier les simulations de mesures pour affiner le niveau d’optimisation que nous pourrons attendre de l’outil. 

    Very Up : Qu’avez-vous appris des retours des participants à l’atelier ? 

    C.G : Un questionnaire en ligne disponible immédiatement après l’atelier nous a permis de recueillir des commentaires et des suggestions de modalités à intégrer. La diversité des retours nous permet aussi d’avancer sur des terrains de jeux aussi divers que l’expérience utilisateur, l’ergonomie de la future web app, ou encore la facilité d’intégration de cet outil dans les phases de conception pédagogique.
    62 % des participants déclarent être déjà prêts à intégrer notre outil dans leurs phases de conception, dès cette première version.
    32% sont prêts à le prendre en main dès que la V2 sera disponible. 

    Nous voyons bien que la promesse de cet outil suscite un vrai engouement puisque 94 % des participants se sont sentis embarqués et ont été convaincus de l’utilité à venir d’un tel outil.  

    Very Up :  Et la suite alors ? Elle est pour quand et sous quelle forme ? 

     C.G : Nous sommes aujourd’hui en plein travail, à deux niveaux. 

    Tout d’abord nous sommes concentrés sur un des principaux défis de cet outil : affiner sa capacité à fournir des estimations pertinentes et ajustées, en intégrant un grand nombre de datas, tout en prenant des hypothèses pour faciliter l’usage. 

    Par ailleurs, nous sommes aussi en pleine phase de développement et nous serons heureux de partager début 2024 l’outil en open source sous forme d’une interface web, simple à prendre en main. 

  • Very Up : Qu’espérez-vous de cet outil ? 

    J.M : Chez Very Up, toute l’équipe est convaincue que cet outil aura un impact positif et contribuera clairement à rendre toujours meilleurs nos partis pris pédagogiques.   Nous sommes prêts à accompagner nos clients en intégrant cette démarche au cœur de leurs projets, pour demain contribuer à faire cascader les enjeux de développement durable et les aider à tendre toujours plus vers leur objectif de « Sustainability by design ».  

    Si vous souhaitez faire partie de notre communauté de bêta-testeurs, inscrivez-vous ici !

  • Podcast

    Écoutez le podcast « Rendez-vous En Terre Digitale »

    Camille Guibert nous parle des coulisses de cette démarche de mesure de l’impact carbone des parcours de formation dans ce podcast. 

  •  L’impact environnemental des parcours de formation est un sujet qui vous interpelle ?